Emilie

« Je veux dire, j’ai tout ce qu’il me faut ici avec moi : j’ai de l’air dans les poumons et quelques feuilles blanches pour travailler. J’adore me réveiller le matin sans savoir ce qu’il va m’arriver, qui je vais rencontrer, où je vais échouer. Il y a quelques jours, j’ai dormi sous un pont ; […]